10 idées de résolutions pour un monde plus responsable en 2023.

10 idées de résolutions pour un monde plus responsable en 2023.

Nous y voilà : l’année 2023 est entamée, c’est le moment idéal pour prendre un nouveau départ sous le signe d’un mode de vie plus responsable. Certaines résolutions sont plus faciles à prendre que d’autres, mais en adopter ne serait-ce qu’une sur les dix que nous vous proposons serait déjà un super objectif atteint ! C’est pourquoi nous vous proposons ces idées de la plus simple à réaliser à la plus challengeante.


1/ S’informer et comprendre l’actualité pour agir de façon responsable.

Ce qui est super c’est que vous êtes déjà en train de le faire en lisant cet article !
D’après Reporter d’Espoir, moins d’1% des sujets couverts par les plus grands médias français traitaient de la question climatique. Bien que les conversations sur cette thématique est à la hausse, il n’est pas encore complètement central. Pour bien comprendre le contexte dans lequel vous prendrez vos résolutions, le mieux c’est encore d’aller chercher l’information soi-même.
Voici nos sources d’information préférées pour se tenir au jus :

  • Reporterre : le journal indépendant dédié à l’écologie sous toutes ses formes. Géré par une association à but non lucratif, il n’a pas d’actionnaires et emploie avec des journalistes professionnels.
  • @eco_mvmt : Le compte Instagram qui chaque jour poste une actualité positive, une action simple à mettre en place, un décryptage de loi ou tout autre sujet en lien avec l’écologie.
  • La tête au carré : cette émission de France Inter (qu’on peut écouter en replay sur toutes les plateformes de streaming, comme un podcast) parle de toute l’actualité de la planète pour imaginer le monde d’aujourd’hui et de demain. En 50 minutes par épisode, on apprend beaucoup, on découvre surtout, et on se pose des questions.
  • Carbo : l’application web gratuite pour faire le bilan de ses émissions de CO2 au quotidien. Elle permet de mieux comprendre et mesurer notre impact… et donc d’agir !

Se tenir au courant c’est déjà le premier pas vers un mode de vie plus responsable. Le reste est encore à faire, mais vous allez dans le bon sens pour cette nouvelle année. 🙂

S'informer chez Dot-Drops
dotdrops.fr


2/ Alléger sa boîte mail pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Nos e-mails sont stockés dans des serveurs empilés dans d’immenses salles. En traitant nos données, ils produisent de la chaleur, et doivent être refroidis en permanence. Cela représente 4% des émissions de gaz à effet de serre, et beaucoup d’énergie dépensée pour rien.

On ne va évidemment pas vous dire de communiquer par pigeon voyageur, mais il est possible d’agir pour réduire la pollution liée à notre activité numérique : en allégeant sa boîte mail.

  • Commencez par supprimer les mails les plus lourds et les plus anciens dont vous n’avez plus besoin. Facilitez-vous la vie en utilisant les filtres proposés par votre boîte de réception.

  • Désabonnez-vous de toutes les newsletters que vous ne lisez pas. Si vous n’avez pas lu une newsletter lors de ces 3 derniers mois : on s’en débarrasse !

  • Videz l’intégralité de votre dossier de spams, puis votre corbeille.

  • Une fois toutes ces étapes réalisées, le tout c’est de le faire régulièrement et de s’y tenir.

Individuellement cette résolution ne semble pas impactante, mais si nous sommes plusieurs à le faire, on peut réduire notre pollution numérique. Dans la sphère privée, c’est assez facile à tenir. Dans la sphère professionnelle, c’est plus difficile, mais pas impossible ! En tout cas dans l’équipe Dot-Drops, on s’est engagés à faire des progrès.

 Nettoyer sa boîte mail

 

3/ Utiliser des gourdes pour réduire sa consommation de plastique

En 2023, on fait vraiment de la gourde sa meilleure alliée. En plus de nous inciter à boire de l’eau tout au long de la journée parce qu’on l’a sous les yeux en permanence, elle permet de réduire nos déchets plastiques.

En effet, 3 millions de bouteilles en plastique sont vendues toutes les minutes dans le monde puis sont souvent jetées après une seule utilisation, et pas toujours recyclées, finissant incinérées, enfouies ou jetées dans la nature… pas terrible !

Alors oui, il y a ceux qui utilisent la bouteille plusieurs fois. Mais des études ont démontré que suivant le type de plastique, l’emballage de l’eau peut devenir toxique surtout si la bouteille est réutilisée.

Quatrième argument en faveur de l’utilisation de la gourde : c’est plus économique ! Une gourde peut être utilisée en moyenne 250 fois. Imaginons que vous vous fassiez plaisir avec une gourde isotherme de 500mL à 30€ : c’est l’équivalent de 250 bouteilles d’eau de 500mL… Mais à 12 centimes d’euros ! Contre 75 centimes d’euros la bouteille d’Evian, il n’y a pas photo.

Parmi nos marques de gourdes préférées :

  • Gobi : la gourde en plastique made in France, sans risque pour la santé et recyclable (car oui tous les plastiques ne se recyclent pas !)

  • Zeste : la seule gourde en inox 100% française. Objectif relocalisation atteint pour cette marque : à ce jour, aucune autre marque ne produit de gourde en inox 100% en France.

  • Ecob : la marque de gourdes en verre recyclé… alsacienne ! Forcément, on devait vous en parler.

À vous de jouer !

 Gourde en verre

Ecob.fr

4/ Bien trier ses déchets

Poubelle jaune, poubelle à verre, compost et déchets ménagers… Ça semble assez évident, mais nous avons tous un jour hésité.

Si la quantité de déchets que l’on produit individuellement est en augmentation depuis 1997 (date de début du tri sélectif en France), notre volume d’ordures ménagères* est en nette diminution. Ce qui veut dire que les Français trient plutôt bien !

Alors quelle est notre marge de progression ?

Aujourd’hui, parmi les matières jetées à la poubelle 40% aurait pu ou du être triées. Cela représente 6,5 millions de tonnes par an ou un peu plus de 100 kilos par habitant.

Alors comment faire pour encore s’améliorer ?

  • Renseignez-vous sur les règles de tri auprès de votre mairie : certaines communes ont leur spécificité, ne serait-ce que pour la couleur des bacs à recyclage ! Soyez au point, cela évitera quelques erreurs d’aiguillage

  • Redoublez de vigilance lorsque vous triez vos déchets. Vous avez un doute ? Voici ici un outil qui vous aidera à prendre la bonne décision selon votre lieu d’habitation.

  • Lancez-vous dans le compost ! D’ici 2025, vous ne pourrez plus jeter vos déchets organiques à la poubelle, alors autant anticiper si vous avez un extérieur ou l’espace pour une petite jardinière. Ne soyez pas intimidés si vous vivez dans un appartement : il est tout à fait possible de faire du compost avec la technique du lombricompostage. Vous obtiendrez un super fertilisant pour faire fleurir votre balcon et peut-être même ceux de vos voisins.

  • Recycler ses déchets, c’est réutiliser les matériaux pour créer de nouveaux produits. Mais vous pouvez aussi décider d’opter pour le réemploi ou la réutilisation : ce n’est pas tout à fait pareil mais l’idée reste de réduire ses déchets.

  • Réemploi : Le déchet garde son usage initial. Un pot en verre peut à nouveau servir à faire des confitures. ☺

  • Réutilisation : Le déchet peut être à nouveau utilisé et détourné de sa fonction première. Exemple : Un photophore avec le pot de confiture.

  • Recyclage : Le verre du pot de confiture est utilisé pour faire une carafe d’eau.

*ndlr : ce qu’il reste après avoir trié

 Bien recycler ses déchets

5/ Opter pour le minimalisme dans sa salle de bain

L’idée n’est pas de se passer de douches et de savon. Mais a-t-on réellement besoin de tous ces produits dans notre salle de bains ? A-t-on vraiment besoin de 3 flacons de shampoing ouverts depuis une éternité sous la douche ?

La réponse est non. Alors en 2023 on vous propose de faire un brin de ménage :

  • Faire l’inventaire des produits d’hygiène et de beauté qui sont réellement indispensables.
  • Jeter tous les produits périmés ou ouverts depuis des lustres.
  • Donner ceux qui n’ont jamais été utilisés ou qui ne servent plus.
  • Finir les produits entamés avant d’en acheter d’autres.
  • Choisir d’acheter des produits avec moins d’emballages plastiques (solides ou en vrac)
  • Préférer les produits avec moins de composants chimiques, idéalement made in France ou Europe.
  • Éviter les produits jetables : brosse à dents compostable, lingettes à démaquiller en tissus, coupe ou culotte menstruelle…

Tout ne sera peut-être pas parfait du premier coup, mais comme on vous l’a dit : l’essentiel c’est quand même de faire un geste et de chercher à s’améliorer !

 Produits de beauté salle de bain

https://leprescripteur.prescriptionlab.com

6/ Acheter ses fruits et légumes locaux et de saison

Généralement les fruits et légumes hors saison arrivent jusque dans nos supermarchés par avion et par camion réfrigéré. Ils sont souvent emballés et subissent également des traitements chimiques qui permettent leur conservation. Même cultivés en France, ces produits hors saison nécessitent des pesticides ou des antigels qui détruisent les sols et la biodiversité.

Privilégier les fruits et légumes locaux c’est réduire ses déchets, réduire son empreinte carbone, et potentiellement mieux rémunérer les personnes qui les cultivent !

Mais ce n’est pas donné à tout le monde de connaître par cœur les saisons de nos ingrédients favoris. Greenpeace a créé ici un calendrier super pratique que vous pouvez utiliser pour vous guider toute l’année.

Et si vous manquez d’inspiration en cuisine pour réussir à tenir cette résolution, voici 3 blogueurs et instagrameurs qui pourront vous aider à cuisiner de saison :

  • La Cerise sur le Maillot : Mère de famille Bordelaise, cette blogueuse devient adepte d’une alimentation plus saine, locale, de saison et gourmande suite à un rééquilibrage alimentaire.

  • @lapetitechefmumu : des inspirations de saison pour une cuisine 100% végétarienne et gourmande.

  • @whoogys : streetfood de saison, c’est possible avec Hugo, et on se lèche les babines !

Manger local et de saison

7/ Lever le pied sur la fast-fashion

La fast-fashion (mode rapide) ce sont des marques qui produisent des vêtements très vite, très souvent, et pas cher. C’est super pour rester à la mode et suivre les tendances dictées par les grandes maisons de mode sans se ruiner… en revanche d’un point de vue éthique et écologique, le bilan est plutôt négatif.

La mode est considérée comme le deuxième secteur le plus polluant au monde (juste après le pétrole). D’une part parce-que une grande partie des enseignes produisent en moyenne 52 collections par an, dont les vêtements sont jetables et peu recyclables. D’autre part le nombre de vêtements que nous achetons à titre individuel est en augmentation. Il y a 50 ans, nous achetions environ 25 vêtements à l’année. Aujourd’hui nous en achetons 80, soit près de 80 milliards de vêtements dans le monde en un an.

Les matières utilisées par les marques de fast-fashion ne sont pas biodégradables, sont énergivores, polluent les eaux et les fonds marins, et donc notre chaîne alimentaire.

D’un point de vue éthique, ce type de production pose aussi un problème majeur : Travail des enfants, délocalisation, conditions de travail inacceptables, salaires insuffisants…

Nos conseils pour s’en détacher :

  • Faites le tri dans vos placards. Vous retrouverez des pépites oubliées, mettrez de côté les vêtements que vous pouvez donner, vendre ou recycler, et vous vous rendrez compte du volume que vous possédez. Cela vous permettra de remettre en perspective ce manteau qui vous faisait de l’œil dans la vitrine de votre magasin préféré.

  • Réparez vos vêtements. Difficile de devenir un grand couturier en une semaine, mais parfois la réparation d’un petit accroc, d’une semelle qui s’est décollée ou d’un bouton qui a sauté est à portée de main et allongerait la durée de vie de votre penderie.

  • Achetez moins. L’idéal pour freiner la fast-fashion, c’est encore de moins consommer. Ne cherchez pas les nouveautés, les collections exclusives, les déstockages ou ventes VIP. Vous n’en avez pas forcément besoin !

  • Si vous avez besoin d’acheter ou envie de vous faire plaisir (on peut aussi !) préférez les magasins de seconde main, Vinted ou des marques éthiques comme Hopaal, Patagonia ou Later.

Cette résolution n’est clairement pas une des plus faciles car les sollicitations et les tentations sont grandes. Mais même si l’objectif n’est pas entièrement atteint, ce n’est pas grave : il faut commencer et essayer de continuer ses efforts.

 

fast fashion

8/ Apprendre à réparer soi-même

Quand on répare un objet cassé, on évite le gaspillage, on réduit ses déchets et on fait des économies. Évidemment, tout n’est pas réparable ou ne vaut pas le coup d’être réparé (coucou la réparation de son ordinateur plus chère que l’ordinateur lui-même) et il est difficile de tout savoir réparer soi-même. Mais on peut apprendre à le faire ou confier sa réparation à quelqu’un d’autre !

Confier ses chaussures à un cordonnier, ses vêtements à une couturière, sa valise Dot-Drops à nos ateliers (au hasard…), c’est faire un geste pour un monde plus responsable.

Et quand on ne sait pas le faire soi-même, on peut toujours apprendre avec des ateliers participatifs. Vous pouvez par exemple apprendre à réparer votre vélo, votre voiture, votre électroménager…

Et si vous n’avez pas d’atelier près de chez-vous, il existe des sites avec des tutoriels pour vous accompagner (Ifixit.com, commentreparer.com, ou systemed.fr)

 Réparer sa valise Dot-Drops

9/ Diversifier ses modes de déplacement

Bien sûr ce n’est pas toujours évident de revoir complètement sa copie à ce niveau : réseau de transport en commun mal développé, temps de trajet important, coût du trajet en train trop élevé ou au contraire prix du billet d’avion super tentant…

Mais lorsqu’on a la possibilité de le faire, pourquoi l’éviter ?

  • Privilégier le déplacement à pied, à vélo, en roller, en skate… pour les petites distances.

  • Opter pour le bus, le tram, le métro ou le train lorsque c’est possible.

  • Trouver quelqu’un avec qui covoiturer au quotidien, ou en tout cas éviter de prendre sa voiture à vide autant que possible. Tentez le : “je passe te prendre ! “. Vous verrez ce sera plus sympa !

  • Gardez vos trajets en avion pour les très longues distances exceptionnelles.

Si nous sommes de plus en plus nombreux à essayer de faire une différence au niveau de la façon dont nous nous déplaçons, de nouvelles options verront le jour.

 Diversifier ses modes de déplacement

10/ Ne pas culpabiliser

Dans cet article, nous vous proposons 10 résolutions à prendre pour l’année 2023. En réalité il y en a des dizaines d’autres dont on aurait pu parler : et ça donne le tournis.

On peut déjà se sentir découragé, voire, notre entourage peut pointer du doigt notre moindre faux pas.

Alors dites-vous que si toutes les actions que l’on peut mener pour un monde plus responsable sont toutes nécessaires, aucune n’est insuffisante. Hugo Clément l’expliquait très bien ici “On peut être écolo sans être exemplaire”.

Même si le chemin à parcourir est encore long, félicitez-vous d’avoir entamé ce voyage, et listez mentalement tout ce que vous avez déjà mis en place. Ce n’est pas évident de faire un virage à 360 mais vous pouvez poser votre pierre dans cet immense édifice.

Pour conclure : Tenez-bon ! Bravo par avance, et surtout : belle et heureuse année 2023 à vous de la part de toute l’équipe Dot-Drops ✨💚

 

Minions

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.